La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Actus

  

 

Retrouvez toute l'actualité détaillée dans la rubrique Evénements

L'Aïkido

Historique

Morihei Ueshiba SenseiMorihei Ueshiba Sensei

L'Aïkido est un art martial d’origine japonaise, très ancien par ses origines mais très actuel par les principes qui ont présidé à son élaboration et à sa structuration.

 Le fondateur de l’Aïkido, Morihei Ueshiba (1883-1969), rompu aux différentes formes d’arts martiaux depuis son adolescence (il se consacrera à l’étude du « Budo » dès l’âge de quinze ans), structura à partir de 1925, un art martial, syncrétisme de l’ensemble des techniques qu’il avait assimilées au cours de sa vie. Il créa ainsi l'Aïkido, discipline essentiellement basée sur le principe de non-violence.

 C'est à l'issue de la deuxième guerre mondiale que l’Aïkido fut introduit en Europe et particulièrement en France. Il ne cesse depuis de se développer et compte actuellement en France près de 60 000 pratiquants, répartis entre deux fédérations, la FFAAA (Fédération Française d'Aïkido, Aïkibudo et Affinitaires) et la FFAB (Fédération Française d’Aïkido et de Budo). La représentation des femmes dans cette discipline est très importante, avec près d’un tiers des effectifs nationaux.

La FFAAA a été fondée en 1983, agréée par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, et est membre de la Fédération Internationale d’Aïkido. Elle compte plus de 800 clubs et 27 000 pratiquants.

En Ille-et-Vilaine, on compte 9 clubs appartenant à cette fédération, avec près de 200 pratiquants.

 

Les principes

Ouvert à tous, hommes et femmes à égalité dans la pratique. L'aïkido permet le développement harmonieux et dynamique de l'individu. C'est le principe de non-violence qui prédomine dans la discipline. L'aïkidoka (celui qui pratique l’Aïkido) apprend à utiliser la force et l'énergie de son assaillant en la retournant contre ce dernier. Toutes les techniques appliquées s’inscrivent dans une série de mouvements circulaires destinés à rejeter toutes les formes d’agressivité dans le vide. Il s'agit de décourager l’agressivité de son adversaire, et non de le détruire lui. 

L’Aïkido peut littéralement se traduire du japonais comme :

  • AÏ : union, unification, harmonie
  • KI : énergie vitale
  • DO : voie, perspective, recherche

Soit, la Voie de l’Unification Harmonieuse de l’Energie ou, dans la pratique, des énergies développées par les pratiquants.

Au travers de sa pratique martiale, l’Aïkido a pour objectif d’améliorer les relations entre les personnes en favorisant le développement harmonieux de chacun. Dans cette perspective, c’est à la valorisation mutuelle qu’il convient de s’employer et non à l’affirmation de soi au détriment de l’autre, et c’est la raison pour laquelle la compétition, qui glorifie le vainqueur, n’a pas sa place dans cette discipline.

 Les techniques pratiquées en Aïkido se concluent par des immobilisations ou des projections non douloureuses. Elles s’appliquent contre différentes formes d'attaques très codifiées, à genou ou debout, avec un ou plusieurs adversaires, utilisant ou non des armes. La pratique avec des armes (sabre, bâton et couteau en bois) est le prolongement utile d'une pratique à mains nues, qui permet de mieux appréhender le risque et d’améliorer la perception de la distance, et du temps.

 La pratique de l’Aïkido ne nécessite pas (et même proscrit) l’utilisation de la seule force physique. Son efficacité repose sur d’autres capacités que le pratiquant cherchera à développer avec le temps, telles que la précision des placements et des directions, le rythme des mouvements, l’utilisation globale du corps, le centrage, le relâchement musculaire. A un niveau plus élevé, l’unification du corps avec l’esprit, l’utilisation consciente de la respiration et de l’énergie interne seront aussi développées et utilisées.

 

Les effets de l'Aïkido

Sur le plan physique, au-delà de l’aspect sportif et des exercices physiques qu’il nécessite, l’Aïkido développe nettement l’acuité des sens, la gestion de la respiration, la souplesse, la précision des gestes et l’harmonie des mouvements. Avec le temps, le pratiquant fait la découverte progressive de sa propre énergie vitale, et de son application, sur le tatami d’abord, et dans sa vie de tous les jours ensuite.

 La pratique régulière de l’Aïkido propose aussi un cadre très positif au développement personnel, par l’apport de sociabilité et d’attention à l’autre, de construction et d’épanouissement croissant de la personnalité. De ce point de vue, c’est un formidable outil de paix sociale dans le monde difficile que nous connaissons.

 Si vous cherchez à pratiquer un art de défense, doublé d'une discipline de vie, un équilibre, un bien-être à la fois physique, mental et spirituel qui puisse vous aider à vous épanouir dans la société, alors l'Aïkido est fait pour vous.

 Pour d'avantage d'informations, rendez vous sur le site de la FFAAA ou sur Wikipedia